QUATRE ARBITRES AUDOIS SINISTRES

Une semaine après les graves inondations qui ont touchées 126 communes de l’Aude le bilan fait état de 14 morts, 75 blessés, 16 000 familles sinistrées, plus de 200 millions d’euros de biens déclarés, 6 000 véhicules classés épaves et plus de 12 0000 tonnes de mobiliers et divers détruits.

Certaines localités comme VILLEGAILHENC ont des allures de ville fantôme. Les ponts sont coupés, les carcasses de voitures s’entassent et les déchets sont partout. Tout le village est à reconstruire. Dans une maison l’eau est montée à 2,50 mètres. La plus part des habitants ont tout perdu « les affaires et les papiers ». Les témoignages sont éloquents « Je ne sais pas ce que je vais faire » dit une personne « Je n’ai pas d’avenir, je suis perdu ». Le re logement est difficile à organiser. Surtout, beaucoup ont du mal à y croire, ils doivent dormir à l’hôtel et grâce à des amis et des inconnus, ils ont pu récupérer des vêtements. De longues procédures administratives sont à suivre désormais, mais impossible de connaître les délais. Le retour à une vie normale se révèle extrêmement difficile.

Chaque jour des bénévoles, qui parfois prennent des jours de congés, se rendent dans les diverses localités pour déblayer, nettoyer les maisons ravagées par l’eau et la boue. Les mairies et les centres de collectes reçoivent des tonnes de vêtements, de produits de toilette, de nettoyage mais également de la nourriture.

L’UNAF Aude n’est pas restée inactive. Outre les aides ponctuelles, les prises de contact pour soutenir les quatre arbitres sinistrés, Jean-Pierre ZAMO a pris attache avec les différentes structures (Nationale – Régionale) afin de mettre en œuvre les caisses de solidarité. Sur le plan local un appel a dons a été fait auprès de l’ensemble du corps arbitral mais également des Unafistes. Une collecte de mobilier est même prévue car les quatre adhérents ont tout perdu (Mobilier, vêtements, véhicules).

Les plaies seront longues à penser, telle l’ampleur des dégâts est importante. Le traumatisme moral qu’ont subi les sinistrés est tel que certains ne veulent même plus retourner dans leur maison.
Au devant de ce sinistre l’UNAF Aude accueille l’ensemble des dons en faveur des quatre collègues qui leur seront remis au plus vite.