LES JEUNES : ZOOM N°4

Ce mois-ci, notre article est consacré à un de nos jeunes qui nous vient de la Section Régionale du Languedoc Roussillon, Jérémy Noiret.

UNAF : Peux-tu te présenter stp ?

Jérémy : Bonjour, je m’appelle Jérémy Noiret, je suis arbitre L1 dans le Languedoc Roussillon (Département de l’Hérault)

UNAF : Peux-tu nous raconter un de tes meilleurs souvenirs dans ta carrière d’arbitrage ?

Jérémy : J’en ai plusieurs qui me viennent à l’esprit, mais mon plus beau souvenir sur un match fût d’arbitrer en tant qu’assistant un match de CFA l’an dernier « Grenoble Foot 38/ OGC Nice 2 ». Il y avait environ 4000 personnes dans le « stade des alpes ». Une majorité de supporters étaient dans mon dos et chantaient sans s’arrêter, j’essayai de deviner tout le match, les coups de sifflets de l’arbitre central. C’est un moment que je n’oublierais jamais !

UNAF : Qui t’as fait connaitre l’UNAF ? Et depuis combien de temps es-tu adhérent ?

Jérémy : Je suis adhèrent à l’UNAF depuis 4 ans, j’y ai adhéré non pas par peur d’être frappé, mais pour tous les bons moments que les gens passent dans les divers rassemblements. Tous les arbitres connaissent l’UNAF, on nous en parle dès la formation pour devenir arbitre de district, c’est comme ça que je l’ai connu. Mais j’ai mis du temps à m’y inscrire parce que je ne connaissais pas.

UNAF : Peux-tu nous citer 3 qualificatifs pour symboliser l’UNAF ?

Jérémy : Instinctivement, je vais dire : convivialité, solidarité, ouverture sociale. Pour moi, ce que représente l’UNAF, c’est une famille à l’intérieur de la famille « arbitre ». On rencontre pleins de gens de différentes régions que l’on peut revoir en dehors de l’arbitrage.

UNAF : Quelles sont tes attentes pour la section « jeunes » de l’UNAF dans le futur ?

Jérémy : Au niveau des activités pour les jeunes, l’UNAF est très pertinente, on a des tournois de foot départementaux, régionaux, inter-régionaux, nationaux,… Pourquoi ne pas essayer de diversifier les activités plutôt que rester toujours dans le foot, et s’ouvrir à d’autres (sport, voyage,…). Ou bien effectuer un stage d’arbitre de ¾ jours par exemple tels que les CRA ou DTA proposent mais ouvert exclusivement aux unafistes et avec  le même objectif celui de se perfectionner.

UNAF : Quels sont les arguments pour convaincre un arbitre de devenir Unafiste ?

Jérémy : Le but premier de l’UNAF est de protéger les arbitres, mais je pense que la partie qu’il faut mettre en avant est les activités proposées tout au long de l’année : repas, tournois, visites, randonnées,… Il ne faut pas faire venir quelqu’un dans une association en lui parlant de l’aspect négatif de l’arbitrage.

UNAF : As-tu déjà été victime d’une agression ? Si oui, peux-tu nous raconter succinctement ?

Jérémy : Des agressions morales, tous les arbitres en subissent sur des matchs, que ce soit par les spectateurs ou les joueurs, c’est une habitude. Ces derniers n’ont aucun respect des autres acteurs du jeu, ceci est un problème d’éducation. Heureusement que l’on n’entend pas tout sur le terrain, effectivement lorsqu’on est concentré sur le jeu, on fait abstraction de l’environnement. Par contre, j’ai eu de la chance concernant les agressions physiques, cela ne m’est jamais arrivé.

UNAF : Pour quelles raisons es-tu devenu arbitre de football ?

Jérémy : J’ai toujours eu un rêve, celui d’être sur un terrain et être vu par des milliers de gens. J’ai essayé en tant que footballeur mais je me suis vite rendu compte que l’on n’appréciait pas mon talent à sa juste valeur (rire). Alors j’ai décidé de me lancer dans l’arbitrage pour accomplir la même chose. Aujourd’hui on peut dire que j’ai réussi avec ce match Grenoble Nice, mais quand on goute à ça, on a envie que ça recommence, du coup j’espère un jour refaire la même chose en un peu plus grand.

UNAF : As-tu déjà participé à des événements organisés par l’association ? Si oui, lesquels ?

Jérémy : En tant que membre de L’UNAF 34, Languedoc-Roussillon, j’ai participé au tournoi Louis Tereygeol, à plusieurs tournois dans le Tarn, aux assemblées de Vichy,… et pleins d’autres évènements.

UNAF : Tu as déjà participé au tournoi Tereygeol, qu’en penses-tu?

Jérémy : J’ai participé au dernier tournoi qui vient d’avoir lieu à Talence, dans la périphérie bordelaise. C’était un régal de passer 3 jours en compagnie d’arbitres qui viennent de toute la France, sans prise de tête, tout le monde est là-bas pour oublier la pression des matchs, pour faire la fête, pour se chambrer. Concernant le tournoi, notre sélection n’a pas brillé… on a fini 17ème sur 22, on ne pourra que mieux faire dans 2 ans … ou pas ! (rire) Le plus important pour nous était de passer un bon moment.

UNAF : Quels sont tes objectifs au niveau de l’arbitrage ?

Jérémy : Je suis arbitre depuis 2007, j’ai connu la sélection F4 l’an dernier mais je n’ai pas était retenu car j’ai fini 8ème sur 12 dans ma poule. Ce fût une petite expérience que je peux mettre de mon côté pour la saison prochaine afin d’essayer de refaire parti de la sélection 2015/2016. J’ai pour but d’arbitrer le plus haut possible, malgré que ce soit difficile avec tous les examens de sélections.

UNAF : As-tu un modèle d’arbitre qui t’inspire le plus ?

Jérémy : Un seul ? C’est difficile ! Rien qu’en France j’ai beaucoup d’admiration pour Clément Turpin, Nicolas Rainville, ou à l’étranger avec KUIPERS Bjorn, RIZZOLI Nicolas, et j’en passe… Aussi, je m’inspire essentiellement d’arbitres qui ont plus ou moins le même niveau que moi, je vais voir beaucoup de match de CFA, National, … c’est un très bon moyen de progresser.

Merci Jérémy.

Vous retrouverez aussi cet article dans la rubrique "Jeunes".