UN 53ème CONGRES NATIONAL DE L’UNAF DE GRANDE QUALITE

Lors du 51ème congrès à Poissy, le Président National , Jean-Jacques Demarez, lançait un cri d’alarme, dans le sens où après Carcassonne, aucun Président de SR,  ne s’était déclaré pour l’organisation 2019.

Quelques heures plus tard, et à son grand soulagement, il était entendu. C’est le doyen des Présidents de SR, André Delieutraz, qui relevait le défi, après s’être laissé convaincre par ses amis de l’AURA, dans des conditions que nous ne détaillerons pas.

Le 53ème congrès national de l’UNAF était sur les rails. André s’est très rapidement entouré de deux co-présidents, un expérimenté en la personne de Bernard Romeur et un plus jeune mais très dynamique en la personne de Jean-Luc Comacle.

La machine infernale était lancée et ils n’ont pas eu le temps de voir les mois défiler, que le jeudi 30 mai 2019, une vague de 450 congressistes déferlait à Evian.

Après avoir pris leur chambre, tous ces fidèles congressistes, venus des 18 sections régionales métropolitaines et des DOM-TOM, ont eu la joie de se retrouver, à l’occasion de cette première soirée.
A l’occasion de celle-ci, Jean-Jacques Demarez, à la surprise générale, invitait ses membres du CDN et ses Présidents ou représentants des SR, à le rejoindre devant la scène. Après avoir expliqué à l’assemblée, que le 30 mai 1967, c’est-à-dire 52 ans jour pour jour, Louis Tereygeol, notre président fondateur, déposait à la Préfecture de police de Paris, les statuts de l’UNAF NATIONALE. De manière symbolique, ils ont tous soufflé les bougies disposées sur le gâteau d’anniversaire.

Le vendredi, dès 09h00, les travaux ont débuté dans le splendide palais lumière d’Evian par le mot de bienvenue de madame le maire d’Evian.

Ensuite, c’est Laura Georges, secrétaire générale de la FFF et chargée de la féminisation du football en général et de l’arbitrage en particulier, qui a présenté son plan de féminisation. L’UNAF a pris note de son invitation à participer aux travaux de sa commission.

Pour des raisons de timing de certaines personnalités, le protocole a été modifié et c’est après son mot d’accueil, que le président a choisi de rendre un hommage appuyé à notre cher ex-président trop vite disparu, Bernard Saules. C’est à Jean-Claude Lefranc qu’il avait confié cette mission très spéciale. Très ému, Jean-Claude a touché la salle entière et une salve d’applaudissements a conclu cet hommage très émouvant devant un diaporama de photos concocté par Didier Lachize.

Les trente jeunes arbitres unafistes ont ensuite été invités à se retrouver dans une salle annexe de l’auditorium, où ils ont pu échanger entre eux et surtout avec les nombreux arbitres de l’élite.
Ensuite se succédèrent, les interventions des diverses personnalités politiques et sportives.

L’UNAF remercie de leur présence et de leurs interventions, Pascal Parent, membre du COMEX, Président du district du Rhône et représentant Eric Borghini, Président de la CFA, Didier Anselme, Président du district de la Savoie et représentant la LFA, en tant que Président du collège des présidents de district et Bernard Barbet, président de la ligue de l’AURA, ainsi que Denis Allard, président du district de Haute Savoie.

Dans la matinée, après avoir félicité le SAFE, venu en nombre à ce congrès, Jean-Jacques Demarez, invitait David Benech, représentant le président Bruno Faye, à le rejoindre sur l’estrade. Ensemble, ils ont signé une charte relationnelle UNAF/SAFE, délimitant clairement les champs d’opération des uns et des autres. Autre satisfaction et preuve de la bonne collaboration entre ces deux entités, la remise de David à Jean-Jacques d’un chèque d’un montant non négligeable grâce à une intervention remarquée d’Olivier Lamarre lors d’un conseil d’administration de la LFP.

L’après-midi, comme d’habitude était consacrée au débat sur le thème « LA VIDEO AU SERVICE DE TOUS LES ARBITRES ». Très bien animé par Laurent Bollet, les participants ont su capter l’intérêt de l’assemblée, que ce soit en débattant sur la VAR, avec Yohann Roinsart et Alexandre Castro ou avec Thierry Delolme et Eric Wernet sur l’expérimentation de la GO-PRO, le tout arbitré grâce à ses connaissances professionnelles, par monsieur le Procureur Général, près la Cour d’Appel de Grenoble, Jacques Dallest.
S’en est suivi un autre débat très intéressant entre Jean-Jacques Demarez et Jacques Dallest sur les conventions, dix ans après la première signature déjà par ce haut magistrat. Des échanges très intéressants avec la salle s’en sont suivis.

Le lendemain matin a été consacré aux missions plus régaliennes de l’UNAF. C’est ainsi que Charles Rivenez, Trésorier général a présenté le budget prévisionnel qui a été adopté à l’unanimité moins une abstention. Thomas Bizeul a présenté les différents partenariats, Geoffrey Luzinski a fait un point sur le juridique, Jérôme Lanier a répondu aux questions sur l’assurance et a expliqué la newsletter, Laurent Bollet, pour la commission « Communication », a fait un point sur cette dernière, Pascal Foiret, le secrétaire général, après avoir fait le rapport d’activité la veille a fait un point sur la réforme des statuts et Laurent Czwojdzinski a détaillé le flux des adhésions. Pendant tout ce temps-là, Didier Lachize, Président Délégué et Jean-Pierre Zamo, Vice-Président, travaillaient dans l’ombre pour le bon fonctionnement du CDN et de ce congrès.

Avant de passer la parole à Thomas Bizeul, pour la présentation du 54ème congrès organisé par la SR Bretagne, à Saint Brieuc, le Président Jean-Jacques Demarez, dans son allocution de clôture a rappelé les valeurs de l’UNAF en déplorant que le bénévolat perde de sa vigueur et qu’il fallait servir l’UNAF et non pas s’en servir.

Les travaux terminés, il était temps de passer aux moments de détente. C’est ainsi que l’après-midi, les organisateurs avait bien fait les choses en privatisant un magnifique bateau qui a emmené les 450 congressistes de l’autre côté du lac Leman, pour visiter quelques instants la ville de Montreux en Suisse.

Cinq repas sont venus ponctuer ce magnifique congrès et l’UNAF remercie et félicite le traiteur et son équipe pour la qualité des prestations.
Merci au SAFE pour l’apéritif du jeudi soir.
Merci à la ville d’Evian pour l’apéritif du vendredi soir
Merci à la société Ricard pour l’apéritif du samedi soir
Félicitations également aux orchestres et animateurs des différentes soirées.

Comme le veut la coutume, vers minuit, les organisateurs ont transmis le fanion à Thomas Bizeul et René Quéré, les organisateurs du prochain congrès.

Les dernières félicitations vont aux 65 bénévoles qui ont entouré les co-présidents et le président de la SR, qui par leur disponibilité, leur bonne humeur, leur dévouement ont grandement contribué à la réussite de ce congrès, qui restera gravé dans la mémoire des participants.

Le congrès d’Evian est mort, vive le congrès de Saint-Brieuc.