FINALE COUPE DE LA LIGUE

L’UNAF était présente à la finale de la coupe de la Ligue qui opposait Guingamp à Strasbourg, le 30 mars 2019, au stade Pierre Mauroy de Lille.

Notre président, Jean-Jacques Demarez, en tant que représentant des 25000 arbitres amateurs à la Haute Autorité du Football, avait été invité par Nathalie Boy De La Tour, Présidente de la LFP.

Bien évidemment, afin que l’UNAF soit présente dans tous les grands évènements du football français, il a répondu favorablement à cette aimable invitation.

Un tel évènement sportif, aussi festif soit-il, est également l’occasion de rencontrer et de discuter avec de nombreuses personnes qu’il est difficile de  rencontrer dans d’autres circonstances.
C’est ainsi qu’en compagnie d’Olivier Lamarre, fidèle adhérent à l’UNAF et représentant du SAFE au sein du Conseil d’Administration de la LFP, à qui nous devons une subvention exceptionnelle allouée à l’UNAF, Jean-Jacques en a  profité pour parler des problèmes rencontrés par le corps arbitral, que ce soit dans le monde professionnel ou amateur.

En une demi-heure, ils ont rencontré trois  personnalités et un polémiste.

Discussion très intéressante avec monsieur Sébastien Deneux, Président de la Commission de Discipline de la LFP, sur l’importance de l’exemplarité des sanctions au niveau professionnel, souvent incomprises dans le monde amateur.

Autre discussion, non moins intéressante, avec monsieur Claude Kern, Sénateur du Bas-Rhin, avec qui a été évoqué le statut de sportif de haut niveau, toujours refusé aux arbitres de l’élite.  Il a promis de continuer à plaider la  cause des arbitres lors des prochains débats au sénat sur ce sujet.

Troisième entretien très opportuniste avec Jean-François Chapellier, le médecin fédéral de la Fédération, qui a siégé durant 7 ans  aux côtés de notre président à la Haute Autorité du Football, avant d’être nommé à ce poste. Il a été question des nouvelles contraintes médicales imposées aux arbitres de district  et de ligue. Suite au courrier de l’UNAF envoyé aux instances qui s’inquiétait de ces nouvelles mesures, des explications complémentaires ont été faites.

Olivier Lamarre et Jean-Jacques Demarez, constatant la présence du polémiste Pierre Menez, sont allés à sa rencontre. Ils en ont profité pour tenter de lui expliquer les conséquences catastrophiques qu’engendrent ses commentaires intolérables sur l’arbitrage.

Les représentants de l’arbitrage au niveau national, n’ont donc pas perdu leur temps en se rendant à cette finale et seront encore présents le 27 avril prochain, au stade de France, pour la finale de la coupe de France qui opposera le PSG à Rennes.