LA VIDEO AU SERVICE DE TOUS LES ARBITRES

Photo "Le Républicain Lorrain"

L'expérimentation est menée depuis le début de saison sur un district, celui de la Loire, présidé par Thierry Delolme. La FFF suit de prêt cette expérimentation qui vise uniquement le football amateur.

Sur certains matches dits "à risques" l'arbitre de la rencontre est équipé d'une Gopro. Le but étant de faire chuter considérablement les incivilités et calmer les ardeurs de certains protagonistes. Le Président de l'UNAF Loire, Jean-Louis Forest, représentant des arbitre au CD, suit ça de prêt lui aussi !

Mais le district de la Loire vient d'être rejoint par un deuxième district, celui de la Moselle.

L'entente entre le Président de l'UNAF Moselle, Eric Wernet et le président du district mosellan Christophe Sollner, a porté ses fruits. Après un long travail en commun, ils ont réussi à mettre en place l'expérimentation d'une caméra fixée sur le torse de l'arbitre sur un match de D3.

C'est justement le thème choisi par l'UNAF Nationale, pour son congrès national 2019 à Evian, 'L'assistance de la vidéo au service de tous arbitres".

Merci donc à  Jean-Louis Forest, Eric Wernet, Thierry Delolme et Christophe Sollner pour cette initiative dont les arguments vont alimenter notre débat.

L'UNAF Loire et l'UNAF Moselle, deux exemples à suivre, pour toutes ses initiatives en bonne intelligence avec les instances.

Le Républicain Lorrain a profité du reportage sur la Gopro pour interroger Alain Sars, DTA Adjoint et Jacky Cerveau, membre de la LFA, sur l’évolution de la violence à l’encontre des arbitres.
Jean-Jacques Demarez, Président National de l’UNAF, confirme les propos de ces derniers. Il confirme l’excellent travail fait par Matthieu Robert, de l’observatoire des comportements, avec qui il travaille en parfaite osmose.

Mais surtout, il se réjouit de voir que le travail sans relâche de l’UNAF depuis 2004, qui a abouti sur le vote de la loi LAMOUR en octobre 2006, porte enfin ses fruits.
Il rappelle également que c’est grâce aux quatre-vingt-dix  conventions signées dans toute la France soit avec des Procureurs de la République, soit avec des Procureurs Généraux, que beaucoup d’affaires sont jugées rapidement et avec plus de sévérité.

Le Président de l’UNAF se félicite d’avoir réussi à convaincre de plus en plus de Présidents de district ou de ligue, de les rejoindre pour signer ces conventions.
Tout comme il reste persuadé que l’aggravation des sanctions, longtemps demandée par l’UNAF, y est également pour quelque chose.

C’est ce travail et cette prise de conscience commune, initiée par l’UNAF, qui font que les graves violences baissent un peu, tout en regrettant que les autres incivilités, insultes, menaces, propos racistes etc…, perdurent.

Il y a du progrès, mais l’UNAF reste vigilante, car un arbitre frappé, c’est un de trop.