BERNARD SAULES S'EN EST ALLE

Né en 1954 à Rodez où il a toujours vécu, il était très attaché à son département, sa ville et son canton de Rodez Est, où il a toujours résidé.
Retraité du Crédit Agricole, il disait : « Etre au service des clients et des administrateurs a toujours guidé ma vie professionnelle, de même que la notion de « vivre au pays ».
En 2011, il était élu Conseiller général du canton de Rodez. En avril 2015, il est élu vice-président du Conseil départemental de l’Aveyron et Président de la commission de la culture, de la vie sportive et associative, de la coopération décentralisée.

Arbitre et défenseur des arbitres avant tout

De niveau départemental pendant 10 ans, régional pendant 6 ans et national durant 13 années dont 10 en première division tout en étant arbitre international pendant 5 ans.
Bernard Saules a arbitré la finale de la coupe de France 1996 ayant vu la victoire d'Auxerre sur Nîmes.

Arbitre international, il fut le premier arbitre français à diriger une partie de championnat étranger en 1996 au Japon.

En tant que président de l'Union Nationale des Arbitres de Football (UNAF), il était favorable à l'utilisation de la vidéo afin de réduire les erreurs d'arbitrage.

Ancien Président de l’UNAF (1999-2015), Bernard Saules a été également le représentant des arbitres au conseil fédéral de la fédération française de football (FFF) jusqu'en juin 2011. De juin 2011 à décembre 2012, il a été élu représentant des arbitres amateurs au sein de la Haute Autorité du Football au sein de cette même fédération.

C’est sous sa présidence qu’a vu le jour la loi Lamour, du 23 octobre 2006, reconnaissant les juges sportifs comme "dépositaires d’une mission de service public". Au sein de notre UNAF, c’est lui qui a mis en place de Conseil National organe décisionnaire des grandes réformes qu’il souhaitait. C’est encore lui qui a mis en place la défense des arbitres agressés, défense entièrement assurée par l’UNAF avec ses avocats, ses conseils au sein de chaque département de notre hexagone. Et tant d’autres choses encore !

Il n’y a aucune place à la polémique, l’UNAF est en deuil et notre UNAF vient de perdre un grand, un très grand dirigeant. Un vrai défenseur de notre cause qu’il a su porter à tous les niveaux de notre football.

Nous adressons à son épouse Elisabeth, à sa fille Emilie, à sa famille et tous ses amis nos plus sincères condoléances.

Adieu Bernard et merci.

La cérémonie religieuse aura lieu en l'église du Sacré Coeur de Rodez ce mardi 12 mars à 14h30.