LE SAFE INTERPELLE NOS HAUTS DIRIGEANTS

Si le SAFE gère les soucis liés au haut niveau, il ne manque jamais de souligner, dans ses communiqués ou ses courriers relatifs à la défense des arbitres, les répercussions qui touchent alors le football amateur et donc nous arbitres de district ou de ligue.

Lors de la dernière journée de championnat en L2, une réserve technique était déposée à l'encontre de l'arbitre lors du match Nimes Olympique vs Tours FC. 

Par l'intermédiaire de son Président Olivier Lamarre, le SAFE a publié un communiqué sur son site et Olivier vient d'interpeller le Président de la FFF ainsi que la Présidente de la LFP: "une fois encore, l'arbitre est mis en accusation par des dirigeants du football, et en procédant ainsi, c'est non seulement notre sport et ses valeurs que l'on fragilise mais ce sont aussi, plus directement, des arbitres de district et de Ligue que l'on met potentiellement en risque sur les matchs amateurs qui se déroulent ensuite." Et de conclure son courrier en invitant les deux Présidents: " Je veux croire que les institutions que vous présidez sauront réagir à la juste mesure de cette nouvelle et inacceptable manière de procéder."

Il est important que nos hauts dirigeants prennent conscience que ces incidents ont des répercussions directes et néfastes sur le football amateur.

Dans sa lutte perpetuelle contre la violence et le respect de la fonction d'arbitre, l'UNAF s'associe pleinement à ce communiqué.