UN DEBUT DE CONGRES SOUS LE SIGNE DE L’EMOTION

Il y a tout juste 24 ans, la Corse subissait un drame avec l'effondrement d'une tribune sur le terrain de Furiani e 5 mai 1992 lors de la demi-finale de la coupe de France de football 1991-1992 opposant le SC Bastia à l'Olympique de Marseille, en causant la mort de 18 personnes et blessant 2 357 spectateurs.

Le Comité Directeur National a tenu à honorer cette mémoire en déposant au pied de la stèle une gerbe au nom de tous les adhérents de l’UNAF. Les séquelles sont encore visibles aujourd’hui avec la présence de nombreux blessés. L’émotion est encore palpable.

Le Président Jean-Jacques Demarez, José Marchetti et l’ensemble des membres présents ont, dans le recueillement, effectué une minute de silence en présence de quelques Présidents de Section Régionale déjà sur place.

Une foule était présente sur les lieux du drame et on a pu apercevoir le Président de la fédération française de Football et le ministre de sports M. Thierry Braillard. Beaucoup de journalistes aussi, en raison de l’événement, mais aussi parce qu’ils tiennent leur congrès en même temps que le notre.

Place ce soir à la première réunion du CDN en présence des Présidents de SR puis, après le repas, tous les congressistes prendront le chemin de Bastia afin d’entendre des chants polyphoniques.

 

Dès demain matin 9h, le Président National ouvrira le 50è Congrès de l’UNAF.